Des oeuvres originales : une matrice-tapisserie et un prototype de tapisserie d’extérieur

Des oeuvres originales : une matrice-tapisserie et un prototype de tapisserie d’extérieur

La Cité internationale de la Tapisserie et de l’Art tissé innove, et cette journée du 6 novembre l’illustrait parfaitement avec la présentation d’une matrice-tapisserie ainsi qu’un prototype de tapisserie extérieure.

Extrait de mes interventions

Nous avons le plaisir de vous accueillir aujourd’hui à Aubusson pour la présentation de la tapisserie réalisée dans le cadre de la Commande publique artistique visant la création d’une matrice-tapisserie remportée par Pascal Haudressy en 2014. (…) Comme vous pouvez le constater, elle témoigne également du renouveau et du rayonnement retrouvé de la tapisserie d’Aubusson, en appui sur la prestigieuse inscription de ce savoir-faire au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO, institution que Pascal Haudressy connaît bien puisqu’il y a travaillé pendant de nombreuses années.

Au travers de diverses expositions marquantes comme « Screens » à Bruxelles ou « Heart » à Paris en 2014, mais aussi des expositions en Turquie, en Corée du Sud, Pascal Haudressy interroge la place de l’œuvre dans l’espace, dans la matérialité mais également le choix des matériaux, de la technique et du mode de médiation culturelle à reconsidérer. Et c’est avec brio qu’il a relevé le défi de ce cahier des charges de la « matrice-tapisserie » en nous livrant cette œuvre contemporaine.

Je remercie également Bernard Battu qui, grâce à sa grande connaissance des matières et à son expérience du tissage, a proposé des échantillons de tissage à l’artiste et a donc participé à la réussite de l’œuvre.

Cette tapisserie que nous découvrons en avant-première aujourd’hui, avant qu’elle ne soit prêtée à nos partenaires, a nécessité plus de 1 000 heures de travail pendant 6 mois. L’Atelier Patrick Guillot a collaboré avec Céline Ferron, gérante de l’Atelier Cc Brindelaine, un des jeunes ateliers créés en 2013. Le tissage en 16 portées sur double chaîne, avec l’utilisation de matériaux variés  (laine, soie, viscose) rayonne. C’est une vraie réussite et Patrick Guillot m’a confié avoir eu un réel plaisir à collaborer avec Pascal Haudressy. Je remercie aussi Carole Chiron Saint-Cricq qui a travaillé sur les finitions et la présentation de l’œuvre.

Cette œuvre s’inscrit résolument dans la dimension contemporaine impulsée par le Fonds régional pour la création de tapisseries contemporaines. Le succès constant remporté par l’appel à projets annuel de ce fonds –plus de 1 200 créateurs du monde entier ont déjà participé sur 6 éditions successives- est aussi révélateur de l’intérêt des acteurs de l’art contemporain pour proposer des usages renouvelés de ce medium. La 6ème édition, actuellement en cours, verra la sélection de 7 créateurs en décembre prochain, sur la thématique «  Aubusson tisse la mode : conception de vêtements et accessoires de luxe » et nous espérons vivement découvrir des œuvres surprenantes à l’occasion du jury du 17 décembre prochain. (…)

@ voir le site de la Cité au sujet de cette oeuvre

Citematricetapisserie-6nov2015-2

 

J’ai maintenant le grand plaisir de vous inviter à découvrir ce prototype de tapisserie d’extérieur qui constitue l’aboutissement du séminaire-atelier mené, grâce au soutien du Programme européen Leader, avec les étudiants du Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués du Lycée Raymond Loewy de La Souterraine et les étudiants de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne en 2013, en lien avec les élèves lissiers de notre formation. La réflexion menée par la Cité de la tapisserie a consisté à renverser le postulat de la verdure traditionnelle « jardin à l’intérieur de la maison », pour imaginer une tapisserie d’Aubusson destinée à l’univers des parcs et jardins.

Le séminaire-atelier mené autour de cette thématique a permis, une fois de plus, de faire découvrir notre magnifique savoir-faire à un jeune public pour qui la tapisserie d’Aubusson est bien trop souvent synonyme d’une expression figée. Ce séminaire a permis à ces jeunes gens de reconsidérer les potentialités de cet art en explorant les différents lieux-ressources de la tapisserie d’Aubusson : filature, teinturerie, cartonniers, feutriers, ateliers et manufactures. C’est avec une grande détermination et un beau dynamisme qu’ils se sont confrontés au cahier des charges qui leur avait été confié et ont proposé leurs projets.

A l’issue d’une sélection rigoureuse du jury composé d’élus, de designers, de professeurs du Lycée Raymond Loewy et de l’Ecole Supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne, le projet de Cédric Delehelle a été déclaré lauréat, ainsi que deux autres projets : un projet issu de l’Ecole Supérieure d’Art et un autre issue du Lycée Raymond Loewy qui s’est donc imposé devant cette prestigieuse école.

C’est bien encore l’excellence de notre territoire, de ses formations à des métiers d’art – je pense à notre formation de lissiers remise en place depuis 2010, mais aussi au Lycée des Métiers du Bâtiment de Felletin – qui est récompensée. Notre projet immobilier a récemment mis en lumière ce savoir-faire, avec l’opération « Les coulisses du bâtiment » à laquelle ont participé plusieurs centaines de collégiens et lycéens du département.

Il nous a paru particulièrement important que cet étudiant, Cédric Delehelle, puisse s’investir dans le pilotage de son projet et il a été retenu comme stagiaire à la Cité de la tapisserie pour parfaire son projet et notamment dialoguer avec l’Atelier Patrick Guillot, qui en a assuré la réalisation.

Là aussi le cahier des charges de réalisation était strict : l’œuvre devait permettre une résistance importante aux rayonnements ultra-violets et aux intempéries, ce que ne permettent pas les matériaux traditionnels comme la laine et le coton. (…)

Nous souhaitons poursuivre cette expérimentation de tapisserie d’extérieur tournée vers l’univers des parcs et jardins, de façon à développer dans des délais rapprochés, une offre originale de tapisserie d’Aubusson en direction du privé. De jeunes ateliers souhaitent être associés à cette démarche qui sera conduite en lien avec un designer. Il s’agit là d’un axe de recherche / innovation important de la Cité de la tapisserie.

 

Citeprototapext-6nov2015

Share Button