Opération « Aubusson tisse Tolkien »

Opération « Aubusson tisse Tolkien »

Monsieur le Ministre,

Monsieur le Député,

Monsieur le Représentant du Conseil Régional,

Madame la Présidente du Conseil Départemental,

Monsieur le Président de la Communauté de communes,

Monsieur le Maire,

Madame la Présidente de la Société des Amis de la Cité de la tapisserie,

Mesdames et Messieurs les élus,

Mesdames et Messieurs,

Nous sommes aujourd’hui réunis pour inaugurer l’espace de présentation de l’opération « Aubusson tisse Tolkien » autour des œuvres graphiques de l’écrivain britannique John Ronald Renuel(JRR) Tolkien (1892-1973), auteur notamment du Seigneur des anneaux. Cette saga adaptée au cinéma a connu, il y a une quinzaine d’années, un retentissement planétaire mais l’intégralité de l’œuvre de l’écrivain a toujours suscité un intérêt, au premier chef dans le monde anglo-saxon et qui ne s’est jamais démenti depuis les années 30.

Cette présentation qui prend place dans la plate-forme de création contemporaine préfigure les œuvres qui seront réalisées en tapisserie d’Aubusson selon le savoir-faire reconnu par l’UNESCO et montre la méthode envisagée pour l’établissement des cartons puis des tissages. La muséographie a été conçue par Dominique Sallanon et réalisée par l’équipe de la Cité avec l’aide d’entreprises locales.

Ce partenariat exceptionnel qui est mis en place avec l’Estate Tolkien est un travail de longue haleine, débuté en 2012, lorsqu’un premier contact a été établi avec Dominique Bourgois, éditrice française du Seigneur des anneaux. Celle-ci s’est montrée particulièrement intéressée par le projet et a fait office de facilitateur permettant au directeur et le conservateur de la Cité de rencontrer le fils de JRR Tolkien, Christopher Tolkien et son épouse Baillie Tolkien. Aujourd’hui âgé de 91 ans, il a manifesté un réel et vif intérêt de traduction des œuvres de son père en tapisserie d’Aubusson car il considère que c’est l’un des rares projets à lui être proposé qui rendent hommage de façon sincère et véritable au travail graphique de son père. Ce que nous nous plaisons à souligner c’est que les Tolkien pensaient de longue date que le médium tapisserie était le médium idéal de la mise en valeur de ces œuvres et au fond nous les aidons à réaliser un rêve à travers cette opération.

Il a ainsi pu être sélectionné 14 dessins issus de quatre ouvrages de l’auteur : Les lettres du Père Noël, Le Hobbit, le Seigneur des Anneaux et le Silmarillion, destinés à devenir, une fois travaillés et adaptés à la taille réelle, une tenture de 13 tapisseries et un tapis d’Aubusson, représentant environ 130 m² de tissage.

Ce partenariat exceptionnel et exclusif a pu être mis en place avec l’Estate Tolkien dans le cadre d’une convention qui a été signée par les deux parties en novembre dernier.

Cette série d’œuvres qui illustre une mythologie de notre temps, renoue avec la tradition des grandes tentures romanesques mythologiques ou religieuses, chères à Aubusson. La réalisation d’oeuvres littéraires et le tissage de grandes tentures participent du même objectif : raconter une histoire, la rendre vivante au lecteur-spectateur, l’immerger dans un monde merveilleux. Ces grandes tentures poursuivent l’aventure lancée à la fin du XXème siècle par Jacques Fadat et Jean-René Sautour-Gaillard.

La première tapisserie sera débutée à l’automne 2017 pour tomber de métier au printemps suivant. Cartons et tissages se succéderont ensuite chaque trimestre pour une grande exposition de toutes les œuvres réalisées en 2021. Ces tissages induisent quelques contraintes méthodologiques : un parti-pris d’interprétation consensuel, les mêmes nuances de couleurs, un tissage harmonisé, de façon à inscrire les œuvres dans une suite cohérente.

De façon à rendre vivante ce travail de plusieurs années, l’espace dans lequel nous sommes aujourd’hui, a été aménagé pour devenir un atelier de cartonnier. Delphine Mangeret, cartonnière, intervenante à la formation de lissiers, est chargée par la Cité de la tapisserie en collaboration avec le Conservateur, de préparer les cartons des 14 pièces qui seront réalisées. Le public sera ainsi immergé dans le travail du cartonnier qui n’est pas toujours le plus mis en valeur. La Cité internationale de la tapisserie participe ainsi à la promotion du savoir-faire dans toutes ses spécificités.On découvre également le premier échantillon de la future tapisserie tissée en étroite collaboration avec notre cartonnière par René Duché, membre du comité de pilotage du tissage.

Avec les temps forts de la réalisation de cette tenture, nous souhaitons maintenir un vif intérêt auprès de la communauté anglo-saxonne, qui a constitué une part importante de la fréquentation élevée reçue depuis l’ouverture de la Cité de la tapisserie. Le 10 juillet, nous aurons dépassé les 57 000 visiteurs (55 641 ce matin 30 juin) depuis l’ouverture.

La tapisserie d’Aubusson permet de raconter une histoire, mais elle permet aussi de rendre hommage à l’Histoire : le 11 novembre prochain, nous participerons à l’inauguration de l’Historial franco-allemand du Hartmannswillerkopf. La tapisserie « Piétà for the First World War » de Thomas Bayrle, tombée de métier récemment, recevra une place d’honneur. Ce message de fraternité, que constitue cette tapisserie, sera partagé dans les différentes institutions qui la recevront en Europe. Il est un autre message que nous devons porter : l’espoir. La réalisation de cette tenture d’après l’œuvre de JRR Tolkien doit permettre à nos jeunes professionnels, récemment installés ou en formation, de trouver leur place dans cette grande histoire de la tapisserie d’Aubusson et sur cette Terre du Milieu préservée qu’est la Creuse.

Ce projet présente un triple intérêt :

  • il constitue un sujet de rencontre exceptionnel entre la tapisserie et le grand public, compte-tenu de la notoriété mondiale de l’œuvre de JRR Tolkien et de la présence de communautés liées à son œuvre sur les réseaux sociaux, regroupant des dizaines de millions d’internautes,
  • il assure une mise en valeur internationale d’un grand savoir-faire français de manière tout à fait originale et communicante, soutenant à travers près de 130 m² de tissage, une filière locale de cinq siècles et demi au cœur de la France rurale,
  • il permet à la Cité internationale de la tapisserie d’être « le port d’attache» de cette tenture et de développer son audience à l’international par l’accueil de visiteurs notamment d’origine anglo-saxonne et grâce aux demandes de prêts qui seront effectuées par des lieux d’exposition (médiathèques, musées, centres d’art et de culture, …) à travers le monde.

Nous devons souligner le soutien de nos partenaires pour la réalisation de cet ambitieux projet : l’Estate Tolkien bien sûr, le Programme européen Feder, le Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine, le Conseil Départemental de la Creuse et la Communauté de communes Creuse Grand Sud, ainsi que des mécènes que nous mettrons en valeur à l’occasion des différentes tombées de métier.

Je les remercie et vous invite à découvrir cet espace.

Share Button