Contenu de connexion
jjlozach@jjlozach.fr 05 55 64 14 19 Permanence parlementaire : 2 rue Zizim – 23400 Bourganeuf AGIR POUR TOUTES LES COMMUNES CREUSOISES

Dossier : 2020-2021 : 12 mois avec le coronavirus qui ont changé nos vies

Coronavirus : un an après le premier confinement, où en est-on de la reprise du sport et du retour du public ?

Mercredi 17 mars 2021 à 5:09 – Mis à jour le mercredi 17 mars 2021 à 7:21 – Par Noémie Lair, France Bleu

Le premier confinement était mis en place le 17 mars 2020. Un an plus tard, France Bleu consacre une journée spéciale à ces douze mois qui ont changé nos vies. Nos habitudes ont été bouleversées, notamment dans le sport puisque pratiquants comme spectateurs attendent toujours un retour à la normale.

Les gradins vides lors du match de Ligue 2 entre Sochaux et l’AC Ajaccio, le 2 février. © Maxppp – PHOTOPQR/L’EST REPUBLICAIN

Depuis douze mois, la vie des sportifs amateurs a été totalement bouleversée par l’épidémie de coronavirus. Face à l’impossibilité d’aller dans les dojos, piscines, gymnases et autres salles de sport, certains ont totalement abandonné le sport, quand d’autres, à l’inverse, se sont créés de véritables salles de gym dans leur appartement. Et cela risque de durer encore : ils ne doivent pas s’attendre à une reprise avant le mois d’avril. Le sport amateur ne redémarrera pas “avant au moins un mois”, a en effet déclaré lundi 1er mars la ministre des Sports Roxana Maracineanu. Les sportifs professionnels et ceux qui pratiquent le sport pour des raisons de santé ont eux des dérogations.

Voici le détail des restrictions actuelles :

“Pass sanitaire” et masques adaptés

La question de la reprise pour tous du sport et celle du retour du public sont étudiées au sein des ministères de la Santé et des Sports. Tout va dépendre de l’évolution de la situation sanitaire mais aussi de l’instauration ou non d’un “pass sanitaire” permettant aux personnes immunisées de retourner dans certains lieux.

Un autre élément pourrait être pris en compte : l’homologation de masques adaptés au sport. Plusieurs marques s’affairent à les fabriquer. C’est le cas de Salomon qui commercialise un masque dédié aux activités de plein air. L’entreprise espère qu’il sera également certifié pour le sport en salle. Decathlon se place aussi sur le marché en lançant la production d’un masque utilisable en salle et en extérieur. Mais ces avancées ne signifient pas pour autant une réouverture plus rapide des salles. “Les délais ne seront pas dictés par l’apparition du masque”, mais “une fois rouverts, le masque permettra de moins refermer”, a précisé la ministre.

Retour dans les salles de sport et sur les terrains

Le mois d’avril, c’est l’objectif annoncé lundi 1er mars par la ministre des Sports : “On a ce délai d’un mois pour préparer une reprise dans chacun de nos secteurs”, a-t-elle dit. “En fonction de l’évolution sanitaire, territoire par territoire, (…) on pourra revenir à une pratique pour tous en intérieur et en extérieur avec peut-être un passage comme en novembre où les mineurs étaient privilégiés par rapport aux adultes”, a-t-elle détaillé. Elle a également indiqué qu’elle réfléchissait avec son homologue de la Recherche, Frédérique Vidal, à ce que les étudiants soient des “publics prioritaires”.

La réouverture des piscines, se jouera elle “sur la distanciation sociale, sur le nombre de personnes admises par créneaux”, a aussi estimé la ministre. Elle a également indiqué qu’elle travaillait avec les collectivités territoriales pour des “ouvertures en avance de phase des piscines découvertes, recouvertes d’une bulle ou celles qui peuvent se transformer en bassin nordiques alors qu’elles n’ouvrent que quelques mois d’été”. Actuellement, seuls les bassins nordiques, chauffés et entièrement découverts, sont ouverts.

Reprise des championnats amateurs

Par ailleurs, les championnats amateurs et semi-professionnels de football, comme la N2 masculine (4e division) et la D2 féminine, sont toujours à l’arrêt. Leur reprise était attendue mi-mars et mi-avril mais elle a été repoussée. Roxana Maracineanu “travaille actuellement à un plan par étapes pour donner des perspectives de reprise progressive au monde sportif“, a indiqué le ministère.

Dans le handball et le rugby, c’est d’ores et déjà terminé. Les joueuses et joueurs ne retourneront pas sur les terrains pour affronter leurs adversaires cette saison.

Retour du public dans les enceintes sportives

Pour ce qui est des sportifs professionnels, leurs championnats, tournois, rencontres et entraînements sont maintenus. Mais ils doivent avoir lieu à huis clos. La question du retour du public dans les enceintes sportives est encore en suspens. Si la Fédération française de football espérait accueillir 30 % des spectateurs au Stade de France pour le match France-Ukraine du 24 mars, cette éventualité a été balayée par la ministre dimanche 28 février. “Il va falloir attendre, on a démarré aujourd’hui des expérimentations dans certains lieux culturels et sportifs, il faut qu’on aboutisse à des protocoles qui fassent intervenir toutes les nouvelles technologies de gestion de crise possibles”, expliquait-elle alors.

Des expérimentations en stade, en salle et lors d’un événement en plein air de type course à pied ou course cycliste sont envisagées par le gouvernement d’après l’AFP, de source gouvernementale. Le 11 mars, le sénateur PS Jean-Jacques Lozach et le député Génération.s Régis Juanico ont écrit à Jean Castex pour le presser d’autoriser à titre expérimental “une série d’évènements” sportifs “en plein air” avec du public sur la base de protocoles sanitaires et de jauges adaptées “entre la mi-avril et la mi-mai 2021”.

Share Button
Retour vers le haut